Un traiteur condamné à une peine aggravée de prison

5

C’est devant la chambre des appels correctionnels qu’a comparu le traiteur Frédéric Collet pour escroquerie. Ce dernier avait été condamné en première instance à 3 ans de prison avec mandat de dépôt pour escroquerie. Un bon nombre de parties civiles était présent à l’audience.

Un bon nombre de familles victimes d’une arnaque

C’est dans un journal qu’un bon nombre de personnes ont affirmé avoir été en détresse lors de l’organisation d’un évènement marquant le plus beau jour de leur vie. En effet, ces dernières avaient une fois fait appel à un traiteur pour un baptême, pour l’organisation d’une réception ou d’un mariage.

Des investigations ont été faites par un journaliste qui a fini par découvrir l’identité du dit traiteur. Il s’agissait de Frédéric Collet, qui se faisait appeler Traiteur 974 sur sa page Facebook. Il faisait croire qu’il pourrait veiller à l’organisation de soirées réussies. C’est ainsi qu’il a pu se faire une large clientèle qu’il a réussi à arnaquer.

Des sommes escroquées qui s’élèvent à des milliers d’euros

Les victimes disent avoir été escroquées à des sommes qui avoisinent les milliers d’euros. Le traiteur coupable a à sa disposition une société avec un chiffre d’affaires estimé 300 000 euros entre 2016 et 2017. C’est entre ces dates qu’il a le plus fait appel à ces techniques d’escroquerie et d’abus de confiance.

Pourtant, Frédéric Collet était sous le coup de trois sursis pour des faits similaires. Ces actes étaient dénoncés par les victimes sur les réseaux sociaux. C’est pour faire de nouvelles victimes qu’il a utilisé un nouveau pseudonyme qui lui a permis de faire de nouvelles victimes. Cette fois-ci, il ne s’est pas présenté comme un traiteur professionnel, mais comme un professionnel de l’automobile.

L’escroc réussit à vendre deux véhicules

Lorsque Frédéric a changé de costume pour se faire passer comme un vendeur de voitures, il a réussi à vendre frauduleusement deux véhicules. Comme si cela ne suffisait pas, il a signé les transactions sous le nom de son père. C’est lorsque l’un des clients a découvert que les freins de sa voiture étaient usagés, que l’escroc a fini par tomber.

Pour sa défense devant le juge, il a tenu à préciser qu’il dépensait tout l’argent gagné au jeu. Le procureur lui a alors rappelé qu’il a été condamné trois fois pour des faits similaires. L’avocat qui se chargeait de la défense des parties civiles a tenu à préciser que ces clients n’ont pas reçu de remboursement.

Finalement, Frédéric Collet a été condamné à une peine de 4 ans de prison, avec une obligation d’indemniser les victimes.

Blog Vote