Mieux connaître un VTC

4

Une voiture de transport avec chauffeur est un moyen de transport de personnes, mis à disposition uniquement sur réservation avec un conducteur professionnel obligatoirement. Elle est héritière des voitures de remise avec l’apparition des carrosses au XVIIème siècle. Avoir plus d’informations sur cette profession aide à mieux la connaître.

L’histoire du VTC

L’appellation de voiture de remise est apparue à Paris au XVII ème siècle. Les problèmes de circulation et de stationnement dans les rues étroites aux abords du palais du Louvre et du Château de Versailles encouragèrent les autorités à mettre à la disposition des cochers au service du roi et de la cour des remises où ils devraient stationner. Deux catégories de remises coexistaient et leur accès était fonction de la qualité des véhicules et de leurs passagers. Les cochers des carrosses luxueux au service des hauts dignitaires.

A découvrir également : Une arnaque à l’assurance portant sur l’incendie d’un spa à Montpellier

Mieux connaître les VTC

La principale différence avec les taxis est que ces derniers sont autorisés à stationner ou marauder sur la place publique en quête de clients alors que les VTC ne peuvent travailler que sur réservation et doivent donc être stationnés en dehors de la voie publique lorsqu’ils ne sont pas commandés par un client. La maraude électronique lui est interdite par la loi. Cette activité était traditionnellement connue sous le nom de voiture de grande remise. Elle a été transférée du ministère de l’intérieur vers le ministère du tourisme pour pouvoir cloisonner la gestion avec les taxis et démultiplier son nombre grâce à l’abaissement du critère de la cylindrée des véhicules jusqu’alors cantonnés aux seules voitures de prestige.

Ce qu’on attend du VTC

Le chauffeur VTC doit obligatoirement détenir une carte professionnelle valide pour exercer son activité. Lors d’une prise de service, la carte professionnelle doit être opposée sur le pare-brise ou sur le véhicule de telle façon que la photographie soit visible de l’extérieur. Pour l’obtenir, la demande doit être adressée par écrit au préfet du département de son domicile. La carte professionnelle est délivrée au plus tard les trois mois. Sans réponse dans un délai de deux mois la demande est considérée comme refusée. Le chauffeur doit rendre sa carte professionnelle dès qu’il cesse son activité. Par ailleurs, la formation concerne tous les conducteurs de VTC. Le chauffeur doit suivre tous les cinq ans un stage de formation continue, d’au moins sept heures, qui peuvent être fractionnées, dispensé dans un centre de formation agréé.

A voir aussi : Toutes les mesures prises par noroitlabo.com